Medias: Victime de menace de mort, Une journaliste appelle à l'aide !

Rozenn Kalafulo courrait un grand danger selon Reporters sans frontières (RSF) et (JED) Journalistes en danger. Rédactrice en chef de la radio communautaire indépendante Pole FM, la jeune femme est depuis peu dans le collimateur des généraux des forces armées de République démocratique du Congo (FARDC) qui lui auraient fait parvenir des menaces de mort on ne peut plus sérieuses.


Pour avoir questionné le Président de la République sur les activités commerciales de certains officiers de l’armée congolaise et sur leurs éventuels liens avec des groupes armés, Rozenn Kalafulo aurait été menacée par de hauts gradés.

 “Les autorités provinciales du Nord-Kivu ne doivent pas minimiser cette grave menace portée contre cette journaliste qui n’a fait que soulever un sujet d'intérêt public. Une enquête sérieuse doit être menée sans attendre, pour retrouver et sanctionner le groupe de généraux qui complotent contre la journaliste. Toutes   les   autorités   compétentes concernées  doivent   prendre des   mesures  appropriées   de   protection   physique   pour   cette   journaliste   visée   par   des menaces ouvertes, dans  cette  partie du pays en  proie à  l’insécurité armée depuis plusieurs années” Explique Tshivis Tshivuadi, Secrétaire général de JED.

“Ces menaces sont révélatrices des difficultés auxquelles sont encore confrontées les journalistes congolais dans leur travail quotidien. Malgré les discours encourageants du président élu il y a près de deux ans, aucune réforme d’envergure n’a été menée pour améliorer l’environnement de travail des journalistes. RSF et JED demandent la mise en place urgente d’un mécanisme d’alerte pour la sécurité et la protection des journalistes” Renchérit: ajoute Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. 

Les menaces et intimidations à l'encontre de journalistes congolais sont au nombre de 12 selon JED. L'atteinte à la liberté de la presse devient de plus en plus récurrente au Congo ! 

Commentaires