Affrontements sanguinaires entre musulmans à Kinshasa : Christophe Mboso réclame des sanctions sévères !

Sombre bilan suite aux échauffourées qui ont eu lieu ce jeudi 13 mai déroulés au stade des Martyrs à Kinshasa.
En effet, deux morts, 46 blessés, 34 interpelés et 19 véhicules endommagés et ont recensés des suites de cette altercation qui a opposé deux camps qui se disputent la tête de la Communauté islamique du Congo (COMICO).
Des suites de cet incident, le Président de l’Assemblée Nationale est monté au créneau et réclame des sanctions exemplaires contre les auteurs de ces faits.

 

Lors de la plénière qui s’est ténue ce jeudi 13 mai à l’Assemblée nationale pour examiner, Christophe Mboso a appelé le gouvernement a sanctionner sévèrement tous les auteurs des incidents qui se sont déroulés au stade des Martyrs à Kinshasa, ayant apposé deux ailes de la COMICO.

 « En attendant le rapport des services compétents sur les incidents qui se sont déroulés au stade des Martyrs, l’Assemblée nationale désapprouve les actes posés par les membres d’une certaine religion ce matin au stade », a t-il condamné.

Dans la foulée, Christophe Mboso a invité le gouvernement à sanctionner tous les coupables de ces incidents.

« Nous demandons à notre gouvernement de sanctionner sévèrement tous les coupables. Nous avons besoin de la paix à Kinshasa et sur l’ensemble du territoire national », a t-il demandé.

Notons que deux camps qui se disputent la tête de la Communauté islamique du Congo (COMICO)

Il s’agit du camp de Cheik Abdallah Mangala qui est actuellement à la tête de la communauté, et celui dirigé par l’imam Cheikh Youssouf Djibondo.

Une violente rixe s’est engagée entre les deux clans, causant la mort d'un fidèle et d'u policier, et une cinquantaine de blessés graves.

 

Commentaires